Réflexologie Plantaire

selon l'Energétique Chinoise

Lorsque nous pratiquons la réflexologie plantaire, nous travaillons selon le principe du mouvement : nous mettons quelque chose en marche

Réflexologie plantaire

C’est sur nos pieds que nous sommes en contact direct avec notre Mère la TERRE.

C’est une discipline de santé naturelle. La pratique consiste à la stimulation manuelle des zones dites « Réflexes » situées sur les pieds et les chevilles. Ces zones, précises et nombreuses, ont été cartographiées, vérifiées par de nombreux thérapeutes qui continuent de rendre vivante cette pratique et de faire évoluer les techniques et les cartes.

Par la stimulation des zones réflexes (ZR), de nombreuses douleurs de l’appareil locomoteur peuvent être soulagées, le métabolisme est amené à se réguler, l’énergie se revitaliser. Ainsi la réflexologie permet de retrouver l’équilibre et un meilleur fonctionnement du notre corps.

Motifs de vite les plus fréquents

  • Stress, burn out, angoisses
  • Troubles du sommeil
  • Problèmes digestifs
  • Jambes lourdes, oeudèmes, hémorroïdes
  • Troubles hormonaux, syndrome prémenstruel, ménopause
  • Sciatiques, lonbalgies, cervicalgies …..
Réflexologie selon l'énergétique Chinoise - Méthode de Mireille MEUNIER

Cette technique complète une pratique traditionnelle de réflexologie plantaire en mettant en relation les zones réflexes douloureuses avec les déséquilibres selon les 5 éléments de la médecine traditionnelle chinoise : l’EAU, le BOIS, le FEU, le TERRE, le METAL. Chacun des éléments étant associés à nos organes, au fonctionnement physique, psychique et émotionnel de notre corps.

Par des pressions cutanées sur des zones spécifiques appellés réflexes, je vise à réguler, mainenir et améliorer l’état de santé global.

En réponses aux tissus plantaires et aux troubles qui vous affectent, les ZR seront travaillées par un touché adéquat. L’objectif étant toujours de restaurer et harmoniser le fonctionnement de notre organisme.

Des libérations psychologiques accompagnent souvent la pratique. Je serai à votre écoute et à même de vous proposer si besoin un soutien complémentaire par l’aromathérapie, les Fleurs de Bach ou de vous guider vers d’autres thérapeutes.

 

Pour parfaire mes compétences , je suis titulaire du PSSM France

Premiers Secours en Santé Mentale

  • A  comme APPROCHER la personne, évaluer et assister
  • E comme ECOUTER activement et sans jugement
  • R comme RECONFORTER et Informer
  • E comme ENCOURAGER à aller vers des professionnels
  • R comme RENSEIGNER sur autres ressources disponibles

 

 

Lettre d’information

Démarche « douce » ou « combative »

Les médecines naturelles sont qualifiées de « douces » parce qu’elles soutiennent les processus vitaux. Elles partent du principe que toutes les réactions corporelles sont investies de sens et d’une recherche d’équilibre.

Mais alors pourquoi la douleur et les maladies me direz-vous ? Comment est-il possible de considérer que le corps cherche le meilleur équilibre ? C’est pourtant le postulat des médecines ancestrales. En conséquence, les démarches thérapeutiques consistent à soutenir et favoriser les processus physiologiques du corps. Les techniques ne sont pas toujours « douces », par exemple une séance de réflexologie est souvent douloureuse, surtout lorsque beaucoup de zones réflexes sont perturbées. Mais « douce », en ce sens que c’est une démarche « de paix », qui soutient et accompagne les processus corporels.

Pourtant, lorsque nous sommes malades, nous avons souvent l’impression que le corps « fait n’importe quoi ». Nous sommes tentés d’agir « en force ». C’est la démarche de la médecine moderne, ce qui a engendré des traitements plus combatifs, comme les chimiothérapies cytotoxiques, les antibiotiques, les anti-inflammatoires, les antalgiques, les antipyrétiques, bref des « anti » quelque chose pour contrecarrer les réactions du corps. En terme de prévention, des métaux lourds neurotoxiques sont utilisés pour mobiliser l’immunité, tel que par exemple l’aluminium comme adjuvant dans les vaccins. En soins comme en prévention, les méthodes sont plus agressives et invasives partant du principe que le corps doit être combattu dans ses manifestations.

Quand agir en « douceur », et quand choisir la « force » ? C’est un sujet qui nécessite de la nuance, ce qui, dans le cadre du soin, s’appelle la démarche clinique : il n’y a pas une seule réponse, il n’y a pas de recette, toute décision thérapeutique nécessite de la réflexion et du discernement… C’est toujours délicat de différencier une réaction de réparation d’un état qui s’aggrave, de mesurer le seuil acceptable des processus d’élimination d’un état critique…

Dans le cas où nous faisons le choix d’une réponse naturelle, tout n’est pas rose pour autant, loin de là… En effet, il y a une idée qui circule selon laquelle le « naturel » et l’équilibre, c’est le sourire intérieur à perpétuité. C’est absolument irréaliste ! L’équilibre, au contraire, c’est accueillir aussi bien l’inconfortable que le confortable…

LETTRE D INFORMATION  – ECOLE MIREILLE MEUNIER – novembre 2023

Réflexologie pluridisciplinaire - méthode DIPKAR

La Méthode de réflexologie DIPKAR fondée sur les enseignements de l’école américaine (Dr Fitzgerald et E. Ingham) ainsi que sur les écoles indiennes, chinoises, égyptienne a mis en relation des techniques universelles dans le but d’harmoniser le fonctionnement du corps. Elle comprend la réflexologie plantaire et palmaire, ainsi que la technique des points de Knap, la correspondance avec les centres d’énergie (Chakras).

Menu